C’est l’histoire des petites capitales…

Explications

Depuis le passage vers l’epub3, il y a désormais 2 façons de faire des petites capitales dans les ebooks : des petites capitales sémantiques (vraies) ou des petites capitales simulées (fausses). Regardons ça de plus près.

1. Sémantiques (vraies)

On appelle la variante typographique. Si la police utilisée dispose d’une variante spécifique c’est celle-ci qui est utilisée, sinon les capitales “normales” sont réduites en taille.

Dans le code html, ça donne quelque chose comme ça :

<span class="petitescapitales">Petites Capitales</span>

Avantages : ce sont de vraies petites capitales, les différentes casses sont bien gérées dans le cas par exemple d’un nom propre. D’un point de vue esthétique il y a la possibilité d’une meilleure lisibilité et harmonie avec la graisse du corps du texte (quand la variante est disponible), et d’un point de vue technique cela ne gêne en rien la lecture ni la recherche (dictionnaire / plein texte).

Désavantage : cette règle typographique (ainsi que tous les styles plus avancés rajoutés lors du passage vers l’epub3) n’est pas gérée par toutes les liseuses. Le cas échéant, le texte sera affiché sans aucune transformation, par exemple “Petites capitales” au lieu de “PETITES CAPITALES” (<= n.b. ce sont des fausses pour les besoins de l’explication). Books sur iOS ainsi que le lecteur de Calibre et Colibrio Reader la gèrent bien par exemple ; Kobo, Adobe Digital Editions et plus généralement les liseuses qui en sont restés à l’epub2 ne la gèrent pas.

N.B. dans le cas de sigles par exemple il y a un compromis qui permet de profiter des vraies petites capitales sans se retrouver avec des mentions d’“unesco” dans le texte si le style n’est pas géré. On passe les sigles en capitales et on crée une règle qui transforme le texte en bas de casse puis en petites caps : UNESCO. Dans ce cas, si le style n’est pas géré, on aura “UNESCO” en capitales normales.

2. Fausses / simulées

On passe le texte en capitales et on applique un style sur le mot voire sur une partie seulement du mot pour réduire la taille du corps et simuler les petites capitales. C’est ce que j’ai fait ici  : “PETITES CAPITALES” et c’est également ce que je fais dans certains livres selon la demande de l’éditeur.

Ça donne quelque chose comme ça :

P<span class="petitescapitales">ETITES</span> C<span class="petitescapitales">APITALES</span>

L’avantage : c’est imparable d’un point de vue purement visuel : quelle que soit la liseuse ou l’appli, du moment que les styles de l’éditeur sont activés, on a l’effet petites capitales.

Désavantage : c’est un hack assez disgracieux et qui ne permet pas de profiter des petites caps typographiques même si celles-ci sont disponibles. Mais surtout, dans le cas des noms propres ou autres cas de casses différentes dans un mot, le mot étant coupé dans le code, parfois il est introuvable en faisant une recherche, car certaines applications de lecture ne liront pas “Petites” mais “P ETITES” (en 2 mots).

Comme je pense qu’une image est plus parlante, voici une capture d’écran dans le lecteur de Calibre (qui gère correctement les petites capitales sémantiques) pour illustrer les exemples ci-dessus :

Exemples de petites capitales
Battle : mise en forme sémantique vs. hack disgracieux

Mon avis

Je pense que les (vraies) petites capitales sémantiques sont préférables, quitte à perdre cette mise en forme dans les liseuses qui ne les gèrent pas du moment que ça ne nuise pas au sens du texte. De mon point de vue, il vaut mieux utiliser des styles sémantiques et un peu plus avancés, et pousser les fabricants à mettre à jour leurs applications pour gérer ces règles (en sachant qu’on ne parle pas ici de code ultra récent et expérimental ; les petites capitales sémantiques sont gérées par les navigateurs web depuis littéralement des années et le format epub3 n’est plus tout jeune non plus…).

Plus on peut pointer des ebooks qui utilisent des styles qui sont corrects et officiellement supportés par le format, mais pas ou mal gérés par les liseuses, plus on a des arguments pour “encourager” les fabricants à améliorer leurs applications, pour profiter de beaux ebooks avec de la belle typographie !

Qu’en pensez-vous ? Team Code Sémantique ou bien “tant que ça a l’air correct en surface ça me va” ?

2 réflexions au sujet de « C’est l’histoire des petites capitales… »

  1. Many thanks for your thoughtful and helpful articles.
    I share your preference for the Semantic and hope that the applications catch up.

    1. Hi Jim, thanks for your comment! It’s frustrating to see that so few reading apps support semantic typographic styles even at this late date but hopefully if we make enough noise they’ll get around to fixing that… On the bright side I was really pleased that the client I originally wrote out this explanation for has agreed that semantic is best so I’m glad I went to the trouble. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *